Campagne pour l’application des dispositions sur le soufre

Afin de renforcer le contrôle sur l’application des réglementations de limitation du soufre, les pays du Mémorandum d’accord de PARIS s’associeront avec les pays du MoU de Tokyo.

Réparties dans 45 pays et 5 continents à savoir l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Asie et l’Australie, les autorités de contrôle de l’État du port veulent entreprendre en 2018 une campagne d’inspection importante centrée sur la pollution atmosphérique des navires.Rappelons que l’Organisation maritime internationale (OMI) des Nations Unies avait convenu le mois dernier qu’une limite globale de 0,5% pour le soufre entrerait en vigueur en 2020.
Ainsi le MoU de Paris et le MoU de Tokyo, qui sont les deux principaux régimes de contrôle de l’État du port, se focaliseront sur les règlements sur les limites de soufre. Selon Peter Krog-Meyer, conseiller principal de l’autorité maritime danoise, ils s’intéresseront sur la question de savoir si les navires respectent les limites de soufre à l’échelle mondiale. En même temps, ils enverront un message fort à travers cette campagne ; tant d’États du port importants unissent leurs efforts pour améliorer l’application des dispositions sur le soufre à travers les frontières suite aux efforts du Danemark pour « renforcer l’accent mis sur l’application de la législation internationale ».
Cette campagne permettrait de sensibiliser sur l’importance du respect des règlements et sur la nouvelle réglementation et aux conséquences de toute violation aux équipages de navire.


Voir en ligne : le ressac