COP22 : ENSEMBLE POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT MARIN

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 22/CMP 12), qui se tient depuis le 07 Novembre à Marrakech (Maroc) donnera un coup de pousse aux efforts déjà fournis dans le secteur maritime pour la protection de l’environnement marin.

En effet, le Comité de la protection du milieu marin (MEPC) de l’OMI travaille, depuis un certain temps maintenant, à l’élaboration de mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des navires effectuant des voyages internationaux. Cela constitue, en effet, une part significative de son ordre du jour. Le Comité s’est réuni pour sa 69ème session (MEPC 69) au siège de l’OMI, à Londres, du 18 au 22 avril 2016. À cette occasion, 96 États Membres étaient représentés, au même titre que deux États Membres associés, deux organismes des Nations Unies, quatre organisations intergouvernementales (OIG) et 44 organisations non gouvernementales (ONG).

Le MEPC 69 s’est félicité de l’adoption de l’Accord de Paris sur les changements climatiques et a estimé qu’il s’agissait d’un succès majeur pour la communauté internationale. De même, le Comité a unanimement reconnu le rôle joué par l’OMI pour atténuer l’impact des émissions de GES provenant des transports maritimes internationaux et salué les efforts actuellement déployés par l’Organisation, ainsi que les mesures d’ores et déjà adoptées, pour améliorer le rendement énergétique des navires.

Le MEPC 70 a continué de démontrer l’engagement de l’OMI en faveur de l’atténuation du changement climatique avec l’adoption d’amendements au chapitre 4 de l’Annexe VI de MARPOL, en vertu desquels les navires sont tenus de consigner et fournir des données concernant leur consommation de fuel-oil, ainsi que d’autres données sur les indicateurs indirects de l’ « activité de transport » des navires. Ces prescriptions doivent entrer en vigueur au début de l’année 2018. La création d’une base de données de l’OMI sur la consommation de fuel-oil des navires constitue le premier palier d’une approche en trois étapes dans le cadre de laquelle l’analyse des données recueillies (deuxième étape) permettra d’établir le point de départ d’un débat d’orientation objectif, transparent et faisant appel à toutes les parties prenantes au sein du MEPC (troisième étape).

Le MEPC 70 a, de surcroît, approuvé une feuille de route pour l’élaboration d’une stratégie globale de l’OMI concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des navires.

L’OMI poursuit également ses efforts en matière de coopération technique et de renforcement des capacités afin de garantir l’application efficace et le respect des règles susmentionnées à l’échelle planétaire. L’Organisation continue aussi de mener un certain nombre d’activités pour soutenir la mise en œuvre de la résolution MEPC.229(65) sur la « Promotion de la coopération technique et du transfert de technologies concernant l’amélioration du rendement énergétique des navires. »


Voir en ligne : Le Ressac