L’Etat est actuellement très préoccupé par le phénomène de l’érosion côtière

Le directeur général de l’Agence nationale des affaires maritimes, Yérim Thioub, a alerté lundi sur l’érosion côtière et les risques d’inondation qui pèsent sur la ville de Foundiougne et ses environs.

"J’ai fait hier (dimanche) le tour de Foundiougne [...]et j’ai été impressionné négativement par le niveau d’érosion côtière. Ce sont des zones inondables, des zones basses et nous avons constaté la présence d’eau. Les murs sont lépreux à cause de la montée du sel", s’est-il alarmé.

M. Thioub s’exprimait au cours d’une réunion d’information sur le dragage complémentaire du chenal d’accès au port de Ndakhonga.

"Au niveau du quartier Almadies, nous avons vu que certaines zones étaient presque au ras du fleuve. Avec l’hivernage, les eaux grossissent, donc il y a des inondations", a-t-il indiqué.

Si cette situation perdure, une partie de Foundiougne va disparaître, a prévenu le directeur général de l’Agence nationale des affaires maritimes.

"Dans le moyen et le long terme, il faut s’attendre à une remontée beaucoup plus substantielle du niveau du fleuve. Donc, ces zones basses, mathématiquement, sont perdues si aucun travail d’endiguement n’est fait", a-t-il averti, estimant que ce projet d’endiguement est une manière d’anticiper la sauvegarde de Foundiougne.

"C’est un projet que les communes associées à Foundiougne devront présenter à l’Etat et je suis sûr qu’il aura une oreille attentive au niveau des autorités. Nous avons déjà une idée des conseils que nous allons pouvoir donner à la mairie pour trouver un financement", a-t-il ajouté.

Il a assuré que "l’Etat est actuellement très préoccupé par le phénomène de l’érosion côtière". "La drague qui doit venir va jouer un très grand rôle [...], mais ça ne suffira pas, il faudra forcément endiguer", a-t-il conseillé.

Source ; APS


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins