Un atelier pour prévenir les cas d’embarquement clandestin s’est tenu au Sénégal

Un atelier s’est tenu à Dakar (Sénégal), du 18 au 22 décembre visant à soutenir les pays qui enregistrent le plus grand nombre de cas d’embarquement clandestin en formant les acteurs concernés aux mesures de sûreté portuaire pertinentes, ce qui permet ainsi de contribuer à la facilitation du trafic maritime international.

Pendant ces quelques jours, les représentants des autorités nationales compétentes ont pu être formés pour planifier et conduire efficacement des auto-évaluations et des vérifications intérieures/extérieures des comptes au sein des installations portuaires, conformément au Guide sur l’auto-évaluation facultative.

L’occasion a été saisie par les consultants pour vérifier que le port autonome de Dakar satisfaisait aux dispositions sur les passagers clandestins de la Convention visant à faciliter le trafic maritime international (Convention FAL), ainsi qu’aux recommandations adoptées en 2014 par une conférence régionale portant sur les cas d’embarquement clandestin.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?