LES EFFORTS DU SÉNÉGAL EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME MAGNIFIÉS

Le Ressac : Le site des Marins

Le chercheur principal à l’ISS s’exprimait au terme d’un atelier international sur "la sûreté et la sécurité maritimes dans le golfe de Guinée", qui s’est tenu jeudi et vendredi à Saly-Portudal (Mbour, ouest).

Barthélémy Blédé qui a tiré un bilan "satisfaisant" des travaux a dit son souhait de voir le Sénégal devenir "une nation maritime au niveau africain".

"Par le passé, l’administration des affaires maritimes et la marine nationale ne pouvaient pas s’asseoir sur une même table pour discuter. Mais aujourd’hui, après le naufrage du bateau +Le Diola+, l’administration est bien organisée avec une agence nationale des affaires maritimes (ANAM), faisant du Sénégal le deuxième pays, après le Nigéria, à avoir une agence autonome", a relevé Barthélémy Blédé.

Cet atelier a servi d’espace approprié pour la Marine nationale d’appeler à la tenue d’un "forum de discussion régulier" devant permettre à tous les acteurs concernés par la sûreté et la sécurité maritimes d’être au même niveau d’information.


Voir en ligne : Le Rassac