Accident maritime grave

AVARIE MOTEUR METTANT EN DANGER UN NAVIRE À PASSAGERS

En quittant le port, les quatre moteurs à deux hélices d’un navire à passagers fonctionnaient mais ils se sont arrêtés au bout d’environ trente minutes et le navire s’est mis à dériver dangereusement vers la côte.
Les moteurs se sont arrêtés car il n’y avait plus d’eau dans le système de refroidissement du moteur principal et qu’il y a donc eu surchauffe. Il s’est écoulé un temps considérable avant que les moteurs principaux redémarrent car il n’y avait plus de pression d’air dans le système de lancement. Le compresseur d’air a dû être éteint tandis que les mécaniciens effectuaient des préparatifs en vue de relancer l’appareil propulsif.

Les causes

  1. Deux systèmes de refroidissement différents alimentaient les quatre moteurs principaux, un système étant destiné aux deux moteurs principaux à bâbord et l’autre aux deux à tribord. Cette installation assurait un certain degré de redondance de manière à ce que deux machines principales soient toujours disponibles en cas de défaillance de l’un des systèmes de refroidissement. Toutefois, les quatre moteurs principaux se sont arrêtés car une vanne transversale reliant les systèmes de refroidissement a été laissée ouverte, ce qui a provoqué une fuite d’eau dans les deux systèmes.
  2. Il s’est écoulé un temps considérable avant le redémarrage des moteurs principaux car il n’y avait plus de pression d’air dans le système de lancement du fait de fuites et que les mécaniciens n’ont pas réussi à faire démarrer le compresseur d’air en temps voulu.

Les enseignements

  1. Une liste de contrôle pré-appareillage devrait être élaborée pour chaque navire.
  2. Des vérifications régulières devraient être effectuées sur toutes les installations en service et en réserve pour repérer d’éventuelles anomalies de fonctionnement ou défaillances de pièces essentielles. Les mécaniciens qui prennent la relève doivent être informés de l’état opérationnel de toutes les machines, y compris de tous les ajustements ou transformations effectués lors de la veille précédente, lesquels devraient être consignés.
  3. Il est conseillé aux mécaniciens de marine de prêter une attention particulière à la mise en marche des circuits d’air comprimé pour vérifier l’efficacité des compresseurs et identifier les fuites. L’accumulation de petites fuites peut rapidement appauvrir la charge d’un réservoir d’air comprimé.
  4. Les systèmes à air comprimé devraient être considérés comme des systèmes essentiels et des instructions indiquant les conséquences d’une défaillance ainsi que les mesures nécessaires à leur redémarrage devraient être conservées à bord.
  5. Les mécaniciens de marine devraient avoir pleinement connaissance de l’état de fonctionnement de toutes les machines dont ils ont la responsabilité et ne devraientpas tarder à mettre en marche les systèmes de secours.
  6. Les mécaniciens de marine devraient identifier et mettre en évidence la pression d’air minimale de lancement exigée pour chaque machine dont ils ont la responsabilité afin d’éviter les faux départs et les démarrages manqués.
  7. Sur des installations à plusieurs moteurs, il est conseillé, autant que faire se peut, de maintenir l’indépendance de chaque système afin que toute défaillance qui survient dans un système n’empêche pas l’autre de continuer à fonctionner.

Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins