Accident maritime

DEUX MORTS DANS UN ESPACE CLOS

Au cours d’un voyage à bord d’un vraquier chargé, le second et un élève officier "pont" ont pénétré à l’intérieur d’un local de cale fermé du navire pour réparer une sonde. Pour accéder au local fermé, les deux membres d’équipage ont dû entrer à l’intérieur de la quille caisson puis passer par un panneau en acier qui donnait vers le haut dans le caisson inférieur de la cloison transversale. Une fois dans le caisson inférieur, il fallait ouvrir un bouchon de trou d’homme pour ramper à l’intérieur du local fermé de la cale. Les membres d’équipage ont commencé à travailler sur la sonde mais au bout d’une heure, un second élève officier les a trouvés sans connaissance à l’intérieur du local. L’alerte a été donnée et les deux membres d’équipage ont été
dégagés vers le pont supérieur. Les premiers soins ont été donnés mais ils sont tous deux morts un peu plus tard dans la soirée.

Les causes

  1. Le local de la cale était resté fermé pendant une période très longue et l’atmosphère à l’intérieur n’était pas respirable.
  2. Avant l’entrée, l’atmosphère à l’intérieur du local fermé de la cale n’avait pas été testée comme l’exige le système de gestion de la sécurité de la compagnie.
  3. Aucune autorisation de travail n’a été délivrée avant leur entrée dans le local fermé, ainsi qu’il est prescrit par les procédures indiquées dans le manuel du système de gestion de la sécurité.
  4. Le capitaine n’avait pas connaissance des travaux qui étaient en cours.
  5. Le second en question n’a pas réussi à juger qu’en entrant dans le local fermé de la cale ils mettaient leur vie en danger.
  6. Certains éléments indiquent que les normes et les procédures de sécurité ont été contournées. Il est probable que le second avait consommé une quantité d’alcool supérieure à la limite stipulée dans le système de gestion de la sécurité de la compagnie.

Les enseignements
Les membres d’équipage ne peuvent pas se permettre d’adopter une attitude passive en particulier par rapport à l’application du système de gestion de la sécurité. Au contraire, ils devraient être pleinement conscients des dangers potentiels à bord du navire et vigilants à leur égard. Un système d’autorisation de travail doit servir de moyen incontestable de mettre en œuvre des procédures de sécurité correctes.
La consommation d’alcool, même en quantité limitée peut empêcher d’adopter un bon
comportement en matière de sécurité, ce qui peut compromettre la sécurité du navire, de l’équipage, de la cargaison et de l’environnement.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins