Accident maritime grave

Plongeur sur le point d’être happé par l’hélice au cours d’une plongée

Un plongeur qui était à bord d’une barge-grue automotrice s’est mis à l’eau pour remplacer le câble d’orin marquant la position d’une épave. Alors que le plongeur était descendu à environ 20 m de profondeur, son cordon d’alimentation en air s’est trouvé empêtré dans une hélice Voith Schneider (VS) située à l’arrière de la barge, et le plongeur a été entraîné vers les pales de l’hélice. Le dispositif d’alimentation en air a également été tiré du pont mais le plongeur a réussi à utiliser sa bouteille d’oxygène. Il était à environ trois mètres de l’hélice rotative quand le chef mécanicien du navire a stoppé celle-ci. Le plongeur est ensuite parvenu à se libérer en tranchant le cordon et à remonter à la surface, où il a été récupéré indemne.

Causes
 Le capitaine et l’officier de quart croyaient que les hélices avaient été stoppées alors qu’elles continuaient de fonctionner.
 L’installation du système de contrôle de propulsion était récente et il était dépourvu de mode d’emploi.
 L’équipage n‘avait pas reçu de formation de familiarisation et l’officier de quart a cru qu’il avait stoppé les hélices alors qu’en fait ce n’était pas le cas.
 Ni l’officier de quart ni le capitaine n’ont vérifié si les hélices VS étaient stoppées et ils n’ont pas informé le personnel de la chambre des machines que des opérations de plongée allaient avoir lieu.
 Les procédures relatives aux opérations de plongée prévues dans le système de gestion de la sécurité du navire n’étaient pas précises ni suffisamment fiables. Il a été fait preuve d’une trop grande confiance dans l’efficacité desméthodes utilisées par le plongeur embarqué.
 Les opérations de plongée n’avaient pas été identifiées en tant qu’opérations clés à bord du navire par l’armateur-gérant ou lors des audits externes.

Enseignements à tirer
 Il convient de prévoir des procédures et une formation de familiarisation lorsque de nouveaux systèmes sont installés à bord. Il convient donc que les membres de l’équipage en comprennent bien le fonctionnement avant de les utiliser.
 Les communications entre les différents services lors de l‘exécution de tâches dans la zone des machines sont importantes.
 Il est nécessaire de disposer à bord de directives appropriées qui permettent d’aider à l’identification des risques.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins