Injection intramusculaire

Cette voie est utilisée pour obtenir un effet thérapeutique à long terme (ex : traitement antibiotique ou antalgique ou anti-inflammatoire à domicile) mais rarement en urgence.
Cette injection est pratiquée soit dans le quadrant supéro-externe de la fesse, soit dans le muscle deltoïde de l’épaule ou le quadriceps de la cuisse
Le liquide doit être injecté dans le muscle
Les aiguilles employées sont des aiguilles longues mais de faible diamètre (G22 ou verte)

OBJECTIF
Savoir administrer une injection intramusculaire dans les conditions optimales de confort et de sécurité
En dehors du risque infectieux, il existe pour l’injection au niveau de la fesse un risque de blessure des nerfs sciatiques

DEVELOPPEMENT
se laver les mains
préparation du matériel de désinfection et d’injection
vérification de la prescription
préparer l’injection parentérale

TECHNIQUE

Désinfecter le plan cutané où doit être effectuée l’injection à l’aide d’une compresse imbibée d’alcool à 70°.
Quadrant supéroexterne de la fesse (1)
Tiers moyen antéro-externe de la cuisse (2)
Face externe du deltoïde (3)
Avec une main tendre la peau.
Avec l’autre main piquer perpendiculairement à la peau d’un geste ferme (4)
Un test d’aspiration est pratiqué avant l’injection du produit pour vérifier l’absence de ponction d’un vaisseau sanguin.
Injecter doucement le produit en tenant l’embout de l’aiguille
Retirer l’aiguille et masser doucement la peau avec la compresse alcoolisée.
Jeter l’aiguille dans le conteneur, ranger le matériel, se laver les mains et rendre compte.