ENTRETIEN DU NAVIRE

L’entretien du navire contre la corrosion devrait figurer dans le programme général d’entretien. L’efficacité de cette entretien devrait, pendant la durée d’exploitation du navire, être vérifiée par l’administration ou par un organisme reconnu par elle conformément aux directives de l’organisation maritime internationale.

La façon la plus efficace de maintenir en état le système anticorrosion est de réparer tous les défaut qui sont constatés au cours des inspections en service (par exemple, points de rouille, écaillements ponctuels sur les arêtes des raidisseurs,etc.).
L’application d’un nouveau revêtement sur toute les surfaces exposées devrait être effectuée conformément aux spécifications du fabricant.

Il convient d’appliquer un type de revêtement dur, c’est à dire un revêtement qui subit une transformation chimique en séchant et que l’on utilise normalement pour les nouvelles constructions, ou bien un revêtement qui ne subit pas de réaction en séchant à l’air et qui peut être utilisé aux fin d’entretien. un revêtement dur peut être organique ou inorganique. Ce revêtement dur appliqué doit être compatible avec celui utilisé lors de la construction. Cette compatibilité devrai être vérifiée par le propriétaire du navire et celui chargé d’appliquer le nouveau revêtement.

Lorsque les conditions requises pour l’application du revêtement original ne peuvent être réunies, on peut envisager d’appliquer un revêtement qui tolère mieux une qualité inférieure de préparation de la surface et des conditions moins favorables de température et d’humidité, à condition de l’appliquer et de l’entretenir conformément aux spécifications du fabricant.

Lorsque le revêtement est associé à une protection cathodique, le programme d’entretien devrait prévoir le remplacement des anodes réactives et l’inspection du revêtement autour des supports d’anode.


Voir en ligne : Le Ressac : Le Site des Marins