La corrosion et sa protection

La corrosion des métaux peut être considérée comme un retour à leur état d’origine géologique où ils se trouvaient principalement à l’état d’oxyde (métal+oxygène). La corrosion est donc essentiellement une oxydation. Sur les métaux ferreux on dit qu’il y a formation de "rouille", sur le cuivre de "vert de gris".
Il existe aussi une autre forme de corrosion des métaux dûe à l’attaque de bactéries ou d’organismes marins divers.

I ) Causes de la corrosion des métaux

1. Effet de l’air
A la température ambiante, l’air humide n’attaque pas les métaux, mais en présence d’un acide, même faible, tous les métaux sont attaqués sauf les métaux précieux (or, platine).
L’air renferme de l’oxygène, de la vapeur d’eau et des acides sous forme de traces (acide = composé hydrogéné, ClH /chlorhydrique, Sc4H2/ sulfurique). Donc l’air est corrosif pour le métal.

2. Effet de l’eau de mer
Cet effet se manifeste sous la forme d’un courant électrique dû à la non homogénéité des métaux employés qui, en présence de l’eau de mer (chlorure de sodium) forment "pile". C’est l’effet galvanique du nom du physicien italien Galvani.
Le courant continu qui prend naissance, va d’une anode + (métal) vers une cathode - (autre métal) en passant par un liquide électrolytique, l’eau de mer.
L’effet galvanique est donc favorisé par la présence de deux métaux différents (acier de la coque / bronze de l’hélice). Mais il peut aussi se manifester au sein d’un même métal, l’acier par exemple, si celui-ci est impur ou non homogène.
La corrosion galvanique se traduit par une .attaque de la partie anodique en fonction du temps. Le métal anodique est rongé en profondeur.

3. Effet des bactéries
Il s’agit de micro-organismes vivants, apportés par les algues et les coquillages, qui attaquent le métal en profondeur.

II ) Différents types de corrosions

1. La corrosion intergranulaire
Elle s’attaque aux joints des grains moléculaires du métal. Elle se manifeste sous forme de criques (ou plage et de désagrégations partielles plus ou moins profonde. (se manifeste surtout sur les ponts)

2. La corrosion généralisée
Elle attaque le métal en surface d’une façon régulière et se traduit par un amincissement uniforme. (se manifeste surtout sur les tôles neuves sorties d’aciérie).

3. La corrosion par piqûres
L’attaque ne se fait qu’en certains points précis. Elle progresse en profondeur et peut aller jusqu’à la perforation. (se manifeste surtout dans les ballasts et les tuyautages)

4. La corrosion sous tension
Elle apparaît à la suite de contraintes (chocs, efforts). Elle se place au niveau des faiblesses du métal (fissures par exemple) et aggrave l’état de celui-ci. (se manifeste surtout au niveau de l’exposant de charge)

III ) Protection galvanique ou cathodique
On a vu que la corrosion galvanique se manifeste quand des métaux différents sont en présence au contact de l’eau de mer. Donc la corrosion sera particulièrement active entre le bronze de l’hélice et l’acier de l’étambot. On s’en protège en installant des plaquettes de zinc sur la coque à proximité de l’hélice. Le zinc fait office d’anode et est lui même rongé. On remplace les plaquettes de zinc périodiquement lors du passage au bassin.
On observe aussi une corrosion galvanique et formation de rouille dans les water-allasts. On s’en protège en installant des anodes au plafond de ces compartiments.
Afin d’éviter toute corrosion galvanique dans les chaudières on ne se sert que d’eau distillée non conductrice.