Travaux de carénage- peinture

Le problème de l’application des peintures lors des carénages intéresse trois partenaires :
 ? le fournisseur de peinture qui doit respecter les délais d’approvisionnement et procurer des produits réguliers de haute qualité.
 ? le caréneur qui embauche les ouvriers applicateurs et réalise les travaux dans les délais impartis.
 ? l’Armateur qui est le client à satisfaire.
Le travail du caréneur est souvent difficile à mener à bien car il se heurte à des problèmes :
 ? de programmation ; approvisionnement régulier en peinture - passage après les autres corps de métier (mécanique, chaudronnerie etc..) - entretien de son propre matériel soumis à rude épreuve.
 ? de météorologie ; travaux pouvant être retardés par les intempéries - le caréneur se réserve en général l’application sur le bordé de fond en cas de pluie.

Les opérations sont menées de la façon suivante :

a - grattage de la carène en cours de vidange du bassin, les ouvriers caréneurs étant installés sur des radeaux ceinturant le navire

b - inspection de la carène par les diverses parties pour déterminer les travaux à effectuer

c - lavage à l’eau douce sous forte pression (de 300 à 700 bars) pour éliminer les particules restantes et le sel

d - protection des parties sensibles (prises d’eau, anodes, projecteur du sondeur, loch, stabilisateurs ect...)

e - sablage éventuellement - bien que le terme "sablage" subsiste l’utilisation du sable est proscrite par certaines Administrations qui le considère comme trop agressif pour les poumons des applicateurs. On remplace donc le sable par des abrasifs moins nocifs que l’on stocke dans des silos.

f - application des peintures anti-corrosives dans les délais les plus brefs après sablage.

g - application des peintures anti-fouling peu de temps avant la mise en eau du bassin.

h - traçage de la ligne de flottaison, marquage du F.B, des tirants d’eau et identification du navire

Le matériel utilisé par les caréneurs a aussi évolué rapidement. Les échafaudages sont remplacés par des chariots à bras articulés qui offrent une grande souplesse d’utilisation. Les brosses (pinceaux) et les rouleaux disparaissent au profit de pistolets à vide (type Airless à dépression de 60 atmosphère) pouvant assurer des pressions de 200kgs/cm2. Ils sont tenus à distance, à l’aide de perches, par les applicateurs qui se tiennent sur les cabines installées en bout de bras articulés.
L’application des nouvelles peintures n’est pas sans danger pour les ouvriers caréneurs qui doivent se protéger contre les agressions de la peau et des yeux par des vêtements étanches, des cagoules et lunettes.