LE CENTRE DE COORDINATION DES OPERATIONS (CCO) DE LA MARINE NATIONALE SENEGALAISE AU CŒUR DE LA GESTION DES CRISES EN MER

Chargée à la fois de mettre en œuvre la politique de défense en mer et de concourir à la sécurisation des activités maritimes, la Marine nationale dispose, à travers son Centre de coordination des opérations (CCO), d’un outil de veille opérationnelle performant et permanent ainsi que de capacités permettant de comprendre l’environnement maritime sénégalais et au besoin de pouvoir gérer une crise en mer.

Dans le cadre des engagements internationaux pris par 1 ’Etat du Sénégal, le CCO assure également la fonction de Centre de coordination de sauvetage maritime (Maritime Rescue Coordina¬tion Center, en anglais) dans un espace de près de 4 millions de km².
Des missions diverses et variées
Pour atteindre les objectifs assignés, le CCO assure particulièrement les missions suivantes :
• le suivi de la situation du trafic maritime et des opérations dans les eaux sous juridiction sénégalaise ainsi que dans la zone de responsabilité de recherche et de sauvetage (SAR) du Sénégal et partout ou le besoin se fait sentir ;
• la coordination avec les administrations nationales et internationales menant des activités en mer ;
• la liaison avec les structures ayant des attributions sur la sécurité et la sûreté maritimes pour le recueil et la diffusion de l’information liée à la sécurité et la sûreté maritimes ;
• la liaison avec les CCO des marines et gardes-côtes des pays voisins et partenaires pour les échanges des informations liées à la sécurité en mer.
Une veille permanente, 24h/24
La réussite dans l’accomplissement de telles missions ne peut être acquise sans la disponibilité et la diligence de personnels bien formés et engagés, assurant une veille permanente de l’espace maritime sénégalais afin que 1 ’information maritime opérationnelle soit disponible de manière continue, analysée, visualisée et mise a la disposition de l’échelon de commandement et des partenaires de la Marine nationale.
Ainsi, tour les jours, se relaient au CCO des équipes de service composées d’un officier subalterne, de deux officiers mariniers ou militaires du rang et d’un operateur radio. Ces équipes, supervisées par un officier supérieur du grade de capitaine de corvette et des responsables de la chaine fonctionnelle opérations, peuvent être renforcées en cas de nécessité opérationnelle.
Le secours maritime au centre des préoccupations
Tout au long de ces dernières années, le CCO a été l’acteur principal de la coordination des événements survenant dans l’espace maritime sénégalais. L’année 2013 n’a pas &loge a la règle (voir page 16 article sur bilan des activités 2013).
Au titre des activités remarquables du CCO en 2013, on peut retenir notamment :
- le suivi permanent du navire « Aline Sitoé Diatta » assurant la liaison maritime « Dakar - Ziguinchor - Dakar », - la coordination de diverses opérations de recherche et de secours de 257 pêcheurs artisanaux embarqués a bord de 39 pirogues,
- la coordination du secours de vingt neuf (29) sénégalais embarqués à bord d’un voilier à la dérive entre les Iles du Cap-Vert et les Caraïbes,
- la coordination des opérations de secours de dix (10) personnes a bord d’un navire de pêche qui a chavire à 600 nautiques, soit 1111 kilomètres, au sud ouest de Dakar,
- le suivi du thonier espagnol « ALMADRABA UNO » échoué aux Iles de la Madeleine.
Ainsi, l’ampleur des événements coordonnés, le nombre de personnes secourues et la visite par d’éminentes personnalités nationales et internationales confirment, une fois de plus, la place centrale du CCO dans le dispositif national de sécurité et de gestion des crises en mer au Sénégal.
Source : Le gabier n°1