HISTORIQUE DU SMDSM

Le début du siècle vit la transmission des premiers messages sur des ondes radio terrestres. Afin de rompre leur isolement en mer, les marins furent rapidement motivés pour mettre en oeuvre et exploiter les radiocommunications.

La catastrophe du paquebot Titanic sensibilisa la communauté maritime sur la nécessité d’équiper tous les navires de moyens de radiocommunications
afin qu’ils puissent, en toutes circonstances, demander du secours et recevoir
des renseignements nautiques.
Dès 1914, une convention internationale dédiée à la sécurité de la vie humaine en mer
est adoptée. Cette convention, appelée SOLAS (safety of life at sea), pose les fondements de la réglementation maritime en matière de sécurité.
Le premier moyen apparu sur les navires fut appelé la “TSF” (télégraphie sans fil) ; elle se limitait à la transmission des messages en code morse sur des fréquences basses nécessitant des puissances et des installations importantes pour des portées limitées. Peu à peu, surtout après la deuxième guerre mondiale, les progrès
techniques permettront d’utiliser de nouveaux moyens de communication que les marins s’empressèrent d’expérimenter et d’adopter de communication. Ainsi, sont apparus sur les navires la radiotéléphonie et le TOR (telex over radio) qui fut le premier moyen automatique de transmettre des messages.
Pour tenir compte des progrès techniques et de l’évolution continuelle des navires et du transport maritime, la convention SOLAS a été modifiée 4 fois depuis son origine. La dernière version, adoptée en 1974, est entrée en vigueur en 1980, sous l’égide de ce qui allait devenir l’OMI (Organisation Maritime Internationale).
A partir de 1979, l’introduction, par l’organisation INMARSAT, des radiocommunications spatiales dédiées au monde maritime, ainsi que l’utilisation des procédés d’appels sélectifs numériques par les radiocommunications terrestres, ont incité l’OMI à proposer un amendement à la SOLAS 74, amendement qui remplace
intégralement le chapitre IV “radiocommunications”.
Cet amendement, adopté en 1988 sous le vocable “SMDSM” (système mondial de détresse et de sécurité en mer), en anglais “GMDSS” (Global Maritime Distress and Safety Systems), constitue l’objet de cette présentation.