Les Consignes du Commandant

Le capitaine est le chef de l’expédition maritime. Il est le représentant de l’armateur. Il est responsable du navire, de sa cargaison et de ses passagers. Il s’occupe des tâches administratives, du respect des règlements internationaux, du contrôle et de la mise à jour des documents officiels. Il est en relation avec l’armateur, l’affréteur, l’agent maritime, les autorités portuaires. Sur les grands navires, il délègue ses responsabilités de quart aux lieutenants. Il doit être présent en passerelle pour les arrivées et départs de port ainsi que dans les passages difficiles. Il doit laisser aux autres officiers des ordres permanents clairs. Enfin il est chargé de la bonne application du Code international de gestion de sécurité à bord.

En effet dans le Code ISM notamment l’article 5 (Responsabilités et autorité du capitaine) alinéa 5.1.3 qui stipule que le Capitaine doit donner des ordres et des consignes appropriés d’une manière claire et simple.
On constate aussi que le code STCW, surtout le chapitre (PRINCIPES FONDAMENTAUX A OBSERVER LORS DU QUART A LA PASSERELLE) exige des membres de l’équipage de respecter les ordres, les consignes et les instructions qui leurs sont assignés de la part du Capitaine.
Cette exigence réglementaire de mettre en place des instructions et des consignes permanents présente les avantages suivants par rapport aux recommandations purement orales :
a) Les jeunes officiers se sentent guidés et non livrés à eux-mêmes. Par ailleurs, ils feront appel au Commandant plus facilement si la consigne écrite leur en est donnée.
b) Après un sinistre maritime dû à la défaillance d’un officier, la position du Commandant s’en trouvera plus sereine vis-à-vis du Tribunal.
Même si ces consignes apparaissent contraignantes pour les officiers chevronnés, ils doivent en accepter le principe.
Une autre précaution que le Commandant doit prendre consiste à tracer les routes sur la carte de sa propre main sans en laisser délégation à personne d’autre (Officier de navigation par exemple), même en cas de voyages répétitifs. En effet une erreur ou un oubli de la part du délégué pourraient être gravement préjudiciable à la navigation.
Enfin un conseil utile consiste à préciser que le Commandant ne doit pas se considérer seulement comme le chef privilégié du Service Pont, mais au contraire, il doit chercher à se dégager de sa formation d’origine pour se considérer comme le ‘’patron’’ de tous les services et, en cas de besoin, comme un arbitre.

Consignes permanentes
Lors de son embarquement, le Commandant remettra individuellement à chacun des officiers ses consignes générales. Un exemplaire de ces consignes écrites, émargé par tous les officiers de quart, devra figurer en tête du cahier de consignes journalières Les émargements seront tenus à jour au fur et à mesure des mouvements des divers Officiers.

A titre d’information voici un modèle de consignes permanentes :

Consignes générales à l’officier de quart à la passerelle :

L’officier de quart sur la passerelle doit veiller attentivement à la sécurité extérieure et intérieure du navire. Il prend toutes dispositions pour que cette surveillance soit continue et efficace.

  • Au début du quart, vérifier les routes tracées et prendre connaissance des consignes particulières.
  • Prendre des comparaisons fréquentes entre compas gyro et magnétique.
  • Situer la position du navire aussi souvent que la configuration géographique et sous-marine le permet et que les conditions de navigation le commandent.
  • Ne négliger aucun instrument de navigation pouvant être utilisé efficacement (sondeur, gonio, radar, loch….)
  • Manœuvrer largement et de bonne heure. Ralentir, stopper ou même renverser la marche sans hésitation si cela devient nécessaire pour éviter une collision ou tout autre danger.
  • En cas de brume, mettre les radars en route, prévenir le Commandant, mettre en marche les signaux sonores réglementaires en cas de brume, adopter un vitesse de sécurité et renforcer la veille.
  • Ne négliger aucune alarme même si elle parait rituelle ou injustifiée
  • En cas de mauvais temps veiller à la sécurité du navire et prévenir le Commandant et le Sd Capitaine s’il y a risque de désarrimage ou ripage.
  • S’assure que tout est en ordre avant de quitter la passerelle et passer une suite claire.
  • A la fin du quart de nuit faire une ronde de sécurité dans le compartiment moteur et prévenir la passerelle en fin de ronde.
  • La présence du Commandant à la passerelle ne dispense pas l’officier de quart de son fonction.

Consigne générales au mouillage

  • Vérifier aussi souvent que les conditions extérieures le commandent (vent, courant, qualité du fond) la tenue du mouillage par vérification de la position et par des rondes sur le gaillard.
  • En cas de chasse prévenir aussitôt le Commandant et la machine.
  • Veiller le mouillage des navires à proximité s’il présente un danger.

Consignes générales à l’officier de service au port

  • Ne jamais s’absenter du bord pendant son service sauf si autorisation spéciale du Sd Capitaine
  • Se mettre à la disposition du Second pour l’aider dans ses taches commerciales.
  • Veiller les alarmes et déclencher les dispositifs de sécurité en cas de besoin ou bien prévenir les responsables.
  • En cas de réparation, et plus particulièrement si travaux au chalumeau, s’assurer de la mise en place des moyens d’extinction appropriés (extincteurs, manche, collecteur en pression).

Consignes journalières

Elles seront écrites sur un cahier destiné à cet usage plutôt que sur le journal de bord lui-même. Elles seront relatives à des événements ponctuels qui méritent de retenir l’attention des officiers de quart. Elles tiendront particulièrement compte des circonstance météo, de navigation ou d’opérations commerciales.
Ces consignes devront être lues et émargées par les officiers en début de quart. Il est d’usage que le Commandant les écrive le soir, avant de regagner sa cabine.
Exemple : ‘’Suivre les routes tracées’’ ; ‘’ me prévenir en cas de brume ou pour tout incident’’ ; m’appeler 30 mn avant le travers de la buée Casamance’’ ‘’s’écarter des pêcheurs’’


Voir en ligne : Le Ressac