LES DIGUES A TALUS

AVANTAGES

  • Diminution de l’agitation des deux cotés en absorbant l’énergie de la houle
  • S’endommagent progressivement lors des tempêtes
  • Facilité d’entretien et de réparation
  • S’adapte aux sols de faible portance, en répartissant les charges sur une grande surface
  • S’adaptent relativement bien à une imprécision dans la détermination de la houle de projet.

INCONVÉNIENTS

  • Possèdent une emprise importante
  • Nécessitent de grandes quantités de matériaux.

Elles sont généralement constituées des parties suivantes :

  • Le soubassement : sa mise en œuvre n’est pas systématique, il a pour rôle de rehausser le niveau d’assise de la digue dans le cas de grandes profondeurs, il est réalisé avec des matériaux moins coûteux généralement trouvés sur site(sable, galets,…) ;
  • La fondation : éventuellement on utilise une couche de fondation pour assurer le réglage du terrain accidenté, la transition entre les matériaux du terrain naturel (ou soubassement) et matériaux constituant la digue et la répartition des charges de la digue sur le sol et homogénéiser les tassements ;
  • Le noyau : il constitue la grande partie de l’ouvrage, et il est généralement constitué de tout-venant de carrière (1/500Kg ou 1/1000Kg) ;
  • La carapace : elle protège l’ensemble de l’ouvrage contre l’action de la houle, et elle est constituée d’enrochements naturels ou de blocs artificiels en béton généralement non armé, dont le poids est le facteur principal pour le dimensionnement. Les sous-couches (filtre support) : elles se situent sous la carapace afin d’assurer une bonne assise de la carapace et la transition avec les couches en dessous. Le filtre (filtre de transition) : il se place entre les sous-couches et le noyau en tout-venant, afin d’assurer la transition entre les deux matériaux et de retenir le départ des matériaux fins du tout-venant ;
  • La butée de pied : elle a pour rôle principale le calage inférieur de la carapace pour éviter le risque de glissement ;
  • Le couronnement : situé sur la partie supérieure de la digue, c’est un ouvrage généralement en béton, il est souvent constitué d’une dalle horizontale servant de voie de circulation et d’un mur vertical appelé mur de garde permettant de limiter les franchissements ;
  • Le musoir : c’est l’extrémité de la digue, il est soumis à une action renforcée de la houle.

Il y a types de digues à talus :


Voir en ligne : Le Ressac