Comment naviguer en vue d’une perturbation ?

La navigation est toujours plus dangereuse dans la partie Sud de la perturbation , car les vent y sont les plus fort, et les saute de vent peuvent y être très violent si les isobare sont fort rapprochés. Cela vient du fait que la vitesse de déplacement de la dépressions s’ajoute à la vitesse du vent. Tandis que dans la partie Nord de la dépression , la vitesse de déplacement de celle-ci se soustrait à la vitesse du vent et que la variation de direction du vent y est plus lente.

A l’approche d’une perturbation, on peut trouver plusieurs phénomènes remarquable :
1. Le vent diminue, et tourne vers le Sud. Le baromètre descend
2. Au passage du front, le vent fait une brusque saute vers l’Ouest et si l’on est attentif, on peut souvent constater une augmentation de la température (Front Chaud). Le baromètre est pratiquement stationnaire.
3. Au passage du front froid, le vent tourne vers le Nord Ouest et commence à forcir, le baromètre commence à remonter .C’est la partie la plus dangereuses, de la perturbation, car les vent y sont les plus fort (fort gradient de pression).

I. Les bulletins météo
Les bulletin météo sont le moyen pour nous de connaître les prévisions météorologique à court terme (6-72h). Toutes les sources d’informations sont toujours les bien venues, journaux, IRM, Radio, Internet, Expérience, mesure personnelles.

A. Quelque sources
1. Radio
BBC sur 200kHz le meilleur car très régulier toutes les 6H Mais est dit en anglais et parfois fort vite pour les néophytes dans la langue de Saekspeare.
FRANCE INTER sur 164kHz, En français, mais les heures sont parfois fantaisistes
BRT en Néerlandais et ne couvre que les zone de la cote belge.
VHF : en veille VHF, il est possible d’entendre les bulletins émis par les Coast Guard ou les CROSS.
2. IRM
On peut se rendre à l’observatoire, il existe un service météo qui mets gratuitement à disposition les cartes du jour à 00.00TU ainsi que des prévisions pour 48 H. Ces cartes ne sont malheureusement disponibles que dans le courant de l’après-midi.
3. Les journaux
Souvent des cartes météo, mais les prévision deviennent fantaisistes.
4. Le NAVTEX
C’est un appareil électronique qui reçoit des signaux de divers émetteurs. Les informations sont retransmise en clair sur un écran ou sur du papier. C’est une bonne sources d’informations qui demande un peu d’habitude pour sélectionner les informations utiles du reste. Il permet d’aller vaquer à d’autre activités tout en restant branché sur des informations régulièrement mise à jour (2 à trois fois par jours)
5. Internet
Informations les plus complètes, (parfois de trop ) , mais la difficulté vient d’avoir les informations lorsque l’on est pas à la maison ( qui possède un PC et un GSM à bord avec connexion sur Internet ? ? ?).
Quelques adresses intéressantes :

http://www.westwind.ch/index.php?name=xala : c’est un site regroupant divers institut d’étude des phénomène météorologique, il permet d’obtenir des prévisions jusqu’à 72 heures.

http://perso.wanadoo.fr/meteo-marine/index_fr.htm : Site météo donnant des cartes prévisionnelle pour les 72h à venir. On trouve les direction des vents, les nuages, les précipitations, les isoares (difficiles à lire )
6. La capitainerie
Le dernier recours lors des navigation de plusieurs jours. De toutes façons, ne jamais négliger une discussion avec les gens du cru. (Pécheur, plaisancier, Harbour Master, etc…)


Voir en ligne : Le Ressac : Le site des Marins