LES FRONTS

Les masses d’air ont une caractéristique remarquable, c’est leur inertie au changement. Il faut des variations brutales de conditions au sol pour que la masse d’air modifie ses caractéristiques internes (température, humidité, pression). En raison de cette caractéristique deux masses d’air qui se rencontrent, ne se mélangent pas. On assiste à la formation d’une zone atmosphérique où des variations brutales de conditions se rencontrent, c’est un front.

A. Type de fronts
Les types de front sont déterminés par les mouvements des masses d’air le long du front. On distingue ainsi six types de fronts
1. FRONT CHAUD
C’est l’air chaud qui remplace l’air froid, Il est représenté sur les cartes par un trait rouge ou des demi-cercles noirs sur la ligne du front.
2. FRONT FROID
L’air froid remplace l’air chaud. Il est représenté en bleu ou à l’aide de petits triangles le long de la ligne du front.
3. FRONT STATIONNAIRE
Front dans lequel on ne trouve que très peu de mouvement. Ils sont représentés par des traits alternatifs rouges et bleus ou par des successions de triangles et de demi-cercles.
4. OCCLUS TYPE CHAUD
C’est un front froid qui rejoint un front chaud. On se trouve donc en présence de trois masses d’air à caractéristiques différentes. Dans ce cas l’air froid arrivant en dernier (postérieur) est plus chaud que l’air froid antérieur, l’air chaud et l’air froid postérieur sont rejetés en altitude comme dans un front chaud. La représentation est une ligne violette ou des demi-cercles pleins alternés avec des triangles blancs.
5. OCCLUS TYPE FROID
Ici, l’air froid postérieur est plus froid que l’air froid antérieur. Ce dernier ainsi que l’air chaud sont donc rejetés en altitude. La représentation ce type de front est un trait violet souligné de bleu ou, des triangles noirs alternés avec des demi-cercles blancs.
6. OCCLUS NEUTRE
S’il n’est pas possible de différencier les deux masses d’air froid, on a un front occlus neutre. Il est représenter par des demi-cercles blancs alternés avec des triangles blancs ou une ligne violette.
Rem : les demi-cercles et les triangles indiquent toujours le sens du déplacement. Les figures noires indiquent les fronts de surfaces, tandis que les figures blanches indiquent les fronts d’altitudes.

B. Les pressions au voisinage des fronts.
La pression à l’approche d’un front chaud diminue progressivement, tandis qu’elle augmente à l’arrière d’un front froid. La pointe de la cassure est toujours dirigée vers les H. De même, le vent au passage du front fait une brusque saute, appelée saute cyclonique.

C. Le temps dans les fronts
Les paramètres servant à décrire le temps dans les dépressions sont encore pour la plupart inconnus, nous utiliserons donc des modèles idéalisés. Cependant, il est possible pour chaque cas particulier de relier les phénomènes aux divers cas idéaux.
1. FRONT CHAUD
a) Avant le passage du front
Le front chaud est signalé longtemps à l’avance (100 km) par un voile de Cirrostratus s’épaississant progressivement. Les Cs évoluent en As pouvant donner des précipitations. Les nuages s’abaissent, les précipitations deviennent uniformes et les nuages deviennent des Ns.
Les précipitations deviennent très importantes à l’approche du front. La pression diminue
b) Au passage du front
Les conditions météos sont les plus mauvaises. Les nuages sont très épais, et des Cn peuvent y être présent, la température augmente
c) Après le front
Condition d’une masse chaude, stratus bas, mauvaise visibilité, bruine. Les éclaircies sont très rares, mais la couche de nuages diminue fortement. Le vent tourne vers la droite, et la température reste stable. En hiver, comme la couche est refroidie par le bas, les conditions restent mauvaise et peuvent même se détériorer. En été, la masse d’air est réchauffée par le sol, et on assiste souvent à la formation de petit cumulus, les conditions s’améliorent.
2. FRONT FROID
a) Avant le passage du front
Le front froid est annoncé par des cirrus épars et des bancs d’altocumulus. A l’approche du front, la nébulosité augmente, et les précipitations commencent. Les précipitations deviennent continues mais irrégulières (Cumulus Cn). La pression baisse fortement
b) Au passage du front
Les conditions météo sont très mauvaises, averses, rafales de vents, le vent tourne à gauche. Un front froid passe très vite.
c) Après le front
L’amélioration du temps est très nette. Le ciel se dégage, les nuages s’élèvent la visibilité augmente, la pression remonte, le vent tourne vers la droite de plusieurs dizaines de degrés. La différence de température est plus nette qu’au passage du front chaud.
L’amélioration est souvent de courte durée due à l’approche d’une vague du front froid ou, d’un front froid secondaire.
3. OCCLUSIONS
Dans une occlusion de type chaud, les précipitations les plus importantes apparaissent peu avant le front et sont moins régulières, de plus on trouve beaucoup plus de Cn
Dans une occlusion de type froid, les phénomènes sont étalés sur une plus longue durée que sur un front froid.
4. FRONTS STATIONNAIRES
Les phénomènes associés aux fronts stationnaires sont soit ceux d’un front froid soit d’un front chaud, mais ils durent plus longtemps. De plus, d’importantes variations de conditions peuvent être enregistrées sur de courtes distances.


Voir en ligne : Le Ressac : Le site des Marins