LIVRET DE FORMATION A LA LUTTE CONTRE INCENDIE

Toute personne à bord est un pompier potentiel. Pour la sécurité de l’équipage et la sécurité du navire, chacun doit être en permanence conscient des risques et être prêt à réagir de manière efficace lorsqu’un incendie éclate.

INTRODUCTION

Le présent livret de Formation à la lutte contre incendie est conçu pour identifier et expliquer les dangers associés au tabagisme, aux risques électriques, aux liquides inflammables ainsi qu’aux autres risques courants à bord d’un navire.

Les instructions générales en matière de lutte contre l’incendie y compris les instructions pour donner l’alarme en cas d’incendie et l’utilisation des points d’appel y figurent en termes précis. La signification des alarmes du navire, le fonctionnement et l’utilisation des systèmes et des appareils de sécurité incendie ainsi que le fonctionnement et l’utilisation des portes coupe-feu éventuellement installées sont également expliqués. De même, le fonctionnement et l’utilisation des volets coupe-feu sont traités avec les systèmes et les appareils d’évacuation.

La règle 16.2.1 du Chapitre II révisé de SOLAS impose l’existence d’un livret opérationnel de sécurité incendie contenant les informations et les instructions nécessaires pour l’exploitation sûre du navire et les opérations de manutention de sa cargaison en relation avec la sécurité incendie. L’objet de ce livret est de traiter les exigences de la réglementation 16.2.1.

Par commodité pour les membres de l’équipage, ce livret contient les informations pratiques sur la sécurité incendie. Des informations complémentaires figurent dans le Fire Training Manual. La principale leçon à retenir repose sur le principe que prévenir les incendies vaut mieux que les combattre.

On n’insistera jamais suffisamment sur le fait que chaque membre d’équipage d’un navire est personnellement responsable de ses compétences en matière d’identification du départ d’un incendie, de connaissance des actions correctes à adopter pour donner l’alarme, ainsi que des mesures à prendre pour garantir la sécurité des passagers et empêcher la propagation de l’incendie tout en prenant un maximum de précautions pour sa sécurité personnelle.

PLAN INCENDIE

N° d’identificationEmplacement
01
02
03
04
05
06
07
08

SIGNIFICATION DES ALARMES DU NAVIRE

COMMENT DONNER L’ALARME

L’adoption d’actions correctes au départ d’un incendie, alors que ce dernier est encore limité, augmentera les chances de l’éteindre avec succès. Rappelez-vous que les incendies les plus importants ont commencé par une simple flamme. Les grands incendies proviennent généralement de petits feux qui se sont développés parce qu’ils n’ont pas été attaqués correctement dans leur phase initiale.

Tout membre d’équipage devrait parfaitement maîtriser les points suivants :

Procédure à suivre en cas de découverte d’un incendie

Procédure à suivre lorsque retentit l’alarme incendie

Connaître l’emplacement de l’équipement de lutte contre incendie

Savoir utiliser cet équipement de manière efficace

Etre conscient de sa propre sécurité et de celle des autres en situation de lutte contre un incendie.

Très souvent, les actions exécutées par la personne qui découvre un incendie peuvent faire toute la différence entre un petit feu rapidement maîtrisé et un incendie catastrophique pouvant entraîner la perte du navire ou pire la perte de vies humaines.

Penser que « les incendies ça n’arrive qu’aux autres » est une idée fausse trop répandue.

La première réaction lorsque l’on découvre un incendie est d’être sous le choc ou de ne pas en croire ses yeux. Sans formation, ces attitudes peuvent entraîner des actions qui sont instinctives et souvent incorrectes.

Les actions instinctives habituelles sont les suivantes :

- s’enfuir en laissant les portes ouvertes,

- entrer en courant dans le compartiment, sans équipement de lutte contre incendie, et essayer d’éteindre le matériau en combustion en le piétinant.

Si la personne qui découvre l’incendie devient une victime, l’incendie non découvert, faute d’être maîtrisé, continuera de se propager en s’amplifiant jusqu’à ce qu’une autre personne intervienne de manière correcte.

Vous pouvez découvrir un incendie par la vue, l’ouïe ou l’odorat. Si vous découvrez un incendie :

1. Pensez à la procédure correcte pour donner l’alarme

2. Restez calme

La panique affectera votre capacité à agir de manière efficace et peut effrayer inutilement d’autres personnes.

DONNER L’ALARME

Crier « AU FEU, AU FEU, AU FEU » et indiquer l’emplacement de l’incendie

Taper sur les portes des cabines lorsque des personnes sont en train de dormir, mais ne pas ouvrir ces portes pour éviter que la fumée ne pénètre inutilement dans les cabines

Utiliser un Avertisseur Incendie proche

Si un téléphone interne est disponible, l’utiliser pour informer la passerelle ou, à défaut, les PC cargaison et machine.

Au téléphone, indiquer :

  • l’emplacement de l’incendie
  • le type de l’incendie
  • la taille de l’incendie
  • le nombre de victimes
  • Les actions prises, le cas échéant.

Ne pas essayer de lutter seul contre un incendie tant que d’autres personnes n’ont pas été informées.

Dès qu’une autre personne arrive, continuer de donner l’alarme pendant que le nouvel arrivant commence à utiliser le matériel de premier secours, sous réserve qu’il puisse le faire en toute sécurité.

SI L’INCENDIE SE TROUVE DERRIÈRE DES PORTES FERMÉES

Si vous apercevez de la fumée sortant d’une porte fermée, rien ne laisse prédire de la taille ou du type d’incendie

NE PAS OUVRIR LA PORTE

Donner l’alarme comme indiqué précédemment

Préparer l’équipement de lutte contre incendie

Lorsque l’équipe d’intervention arrive, faire part au chef d’équipe des observations enregistrées et donner les informations connues sur la situation.

SI LA PORTE DU COMPARTIMENT EN FEU EST OUVERTE

Donner l’alarme comme indiqué précédemment

Si vous êtes complètement habillé : attaquer l’incendie en utilisant le matériel de première intervention sous réserve de pouvoir le faire en toute sécurité

Se tenir près du sol

Ne pas laisser l’incendie ou la fumée couper une voie de retraite possible

Si vous êtes repoussé : FERMER LA PORTE

Préparer l’équipement de lutte contre incendie pour l’équipe d’intervention

Déplacer les victimes dans un lieu sûr

Réfléchir aux différentes manières d’empêcher la propagation de l’incendie par exemple :

Refroidissement des zones environnantes

Retrait des éléments inflammables sur le trajet de l’incendie

Arrêt de la ventilation locale

Mettre hors-tension les circuits électriques locaux exposés.

Rester à proximité du feu, mais en respectant une distance de sécurité, pour pouvoir donner des renseignements au responsable de l’intervention. Les informations requises sont les suivantes :

Emplacement de l’incendie

Matériau en train de brûler

Produits dangereux présents

Nombre et position des victimes

Quelles mesures ont déjà été prises (par exemple tuyaux préparés)

Détails des circuits de ventilation et électriques déjà isolés

Toute formation en sécurité incendie doit faire en sorte que l’ensemble du personnel connaisse l’emplacement de l’extincteur le plus proche du lieu de travail et des cabines. Chacun doit également savoir comment utiliser les extincteurs et connaître leurs limites. Rappelez-vous qu’un moyen d’extinction portable approprié est probablement disposé à proximité.

La connaissance de tous les équipements de lutte contre le feu et de leur utilisation de manière efficace et sûre permettra de gagner les minutes ou même les secondes essentielles qui pourront faire la différence entre un accident et une tragédie.

RESUME (4 lettres-clefs : T.I.C.E.)

Trouver

Informer
ou
Circonscrire

Eteindre




Trouver

Informer

Circonscrire

Evacuer

 ?

RALLIER LES POINTS DE RASSEMBLEMENT

Que faire lorsque retentit l’Alarme Incendie (signaux sonores répétés) demandant de rallier les Points de rassemblement

REJOINDRE LE PLUS VITE POSSIBLE LES POINTS DE RASSEMBLEMENT.

TOUT LE PERSONNEL DOIT CONNAITRE LES ITINERAIRES POUR ACCEDER AUX POINTS DE RASSEMBLEMENT. IL PEUT ETRE NECESSAIRE D’EMPRUNTER DES ITINERAIRES ALTERNATIFS QUE TOUT LE PERSONNEL EST CENSE CONNAITRE.

LE PERSONNEL REJOINDRA LES POINTS DE RASSEMBLEMENT EN BON ORDRE ET DANS LE CALME.

Eviter de passer par les emménagements pour rejoindre les Points de Rassemblement. Chaque fois que possible utiliser les échelles et coursives extérieures.

4. LE PERSONNEL AFFECTE AU(X) ROLES(S) INCENDIE PREPARERA L’EQUIPEMENT CONFORMEMENT AU(X) DIT(S) ROLE(S).

 ?

RALLIER LES POINTS DE RASSEMBLEMENT

Faire figurer ici le détail des actions requises au moment où retentit l’alarme incendie, l’emplacement des points de rassemblement, les équipes de lutte contre l’incendie et les attributions.

 ?

OBJECTIFS DE LA SECURITE INCENDIE

En matière de sécurité à bord, les objectifs de la sécurité incendie sont les suivants :

1. Empêcher un incendie / une explosion

2. Réduire les risques d’accidents corporels causés par l’incendie

3. Réduire les risques d’avaries ou de dommages causés par l’incendie au navire, à sa cargaison et à l’environnement

4. Contenir, maîtriser, éteindre l’incendie et supprimer les risques d’explosion

5. Disposer les moyens d’évacuation adéquats et facilement accessibles pour les passagers et l’équipage.

Ne pas sous-estimer l’importance d’une bonne PLANIFICATION DES MESURES D’URGENCE

 ?

NATURE DU FEU

Le feu est une réaction chimique connue, provoquée par la combustion d’un mélange de combustible et d’oxygène exposé à une chaleur suffisante pour provoquer l’inflammation.

Cette réaction peut être représentée de manière simple à l’aide du Triangle du feu . Un incendie ne peut ni démarrer ni se propager si l’un des côtés du triangle combustible - oxygène - chaleur est absent ou en cas d’interruption de la réaction en chaîne chimique qui alimente la combustion.

COMBUSTIBLE

Il peut s’agir d’un solide, d’un liquide ou d’un gaz qui, une fois réchauffé, émet des vapeurs inflammables, par exemple papier, bois, carton, peinture, huile, acétylène etc.

OXYGENE

L’oxygène existe normalement dans l’air en quantité suffisante pour entretenir un incendie.

CHALEUR

Une température critique doit être atteinte pour que la combustion ait lieu. Toutefois, un incendie une fois déclaré entretiendra normalement sa propre source de chaleur. La chaleur peut-être appliquée délibérément ou de manière accidentelle, par exemple des radiateurs placés trop près d’un meuble, de rideaux ou de papier ; des prises électriques surchargées, un ordinateur recouvert de documents de bureau.

PROPAGATION D’UN INCENDIE

La chaleur - et l’incendie - peuvent se propager de quatre manières différentes :

1. Conduction. Ce terme se réfère au transfert direct de la chaleur. Par exemple le parcours de la chaleur le long ou à travers une structure d’acier non protégée (poutres, bordé de pont, cloison, etc.)

2. Convection. La propagation de la chaleur par l’intermédiaire de gaz, liquides ou de l’air chaud circulant dans les cages d’escalier, les gaines d’ascenseur, les conduits de ventilation etc.

3. Rayonnement. Les matériaux peuvent s’enflammer lorsqu’ils sont placés trop près d’une source de chaleur par rayonnement, telle que un radiateur électrique ou tout autre appareil de chauffage.

4. Combustion directe. Un matériau combustible dégage suffisamment de vapeurs pour entretenir sa combustion lorsqu’il entre en contact avec une flamme nue, par exemple un matelas en contact avec une cigarette allumée.

Un incendie dans un compartiment peut se propager selon une ou plusieurs des méthodes énumérées ci-dessus et dans une ou plusieurs des 6 directions, à moins qu’il soit circonscrit par le refroidissement des zones environnantes ou toute autre méthode. L’incendie peut également se propager par les gaines de chauffage et de conditionnement d’air, les vides de plafond et les conduits.

PREVENTION DES INCENDIES

La lutte contre l’incendie à bord est à la fois extrêmement difficile et potentiellement dangereuse. Une bonne pratique en matière de prévention des incendies réduira considérablement la possibilité d’un départ d’incendie. La discipline de prévention des incendies doit faire partie de l’attitude quotidienne de tout le personnel.

Secteurs présentant un risque particulier

Magasins

Compartiment chaudière et incinérateurs

Buanderie

Déversements et fuites d’huile ou de combustible

Tuyaux et systèmes transportant de l’huile sous pression ; combustible, huile de graissage, huile hydraulique, cargaisons inflammables

Corbeilles à papier non vidées

Hotte de cuisine

Matériaux combustibles situés à proximité d’une source de chaleur

Vêtements suspendus au-dessus de cuisinières ou de radiateurs

Bonne tenue des locaux

Contrôle des poubelles

Propreté des locaux

Poubelles en acier munies d’un couvercle pour collecter les déchets gras, fréquemment vidées

Stocker et utiliser les produits tels que les fluides de nettoyage, les peintures, les solvants, les aérosols et autres produits hautement inflammables en respectant les directives du fabricant. A la fin d’une journée de travail, stocker ces produits aux emplacements désignés

Tout déversement accidentel doit être nettoyé immédiatement et les chiffons sales éliminés de manière appropriée

Fermer les portes des compartiments vides et mettre hors tension tous les équipements d’éclairage et électriques inutilisés.

Électricité

Inspection des équipements personnels (par exemple radio) par une personne compétente

Mettre hors-service les équipements défectueux

Inspections régulières des appareils électriques

Débrancher les appareils inutilisés, radios et équipements vidéo

Laisser refroidir les fers à repasser et les fers à souder avant de les stocker. Ne pas les laisser sans surveillance lorsqu’ils sont alimentés

Changer les fils électriques dès qu’ils présentent des signes d’usure des gaines isolantes

Avis de sécurité suffisants, appropriés et clairs

Ne pas surcharger les prises électriques

Ne pas « bricoler » les accessoires ou les équipements électriques

Ne jamais insérer de fils dénudés dans des prises électriques

Tabac

Utiliser des cendriers et des systèmes d’élimination appropriés

Ne jamais fumer au lit

Respecter les zones fumeurs

Eteindre les allumettes et les cigarettes avant de les jeter

Ne pas faire tomber de cendres de cigarette ou de pipe
Ne pas fumer lors des déplacements à bord
Utiliser uniquement des allumettes de sécurité
Ne pas stocker le fluide de recharge pour briquet avec les effets personnels

Machines

Inspecter et entretenir régulièrement tous les organes, y compris ceux situés à l’extérieur du compartiment machine.
Les dispositifs de sécurité, tels que les vannes de sectionnement, les déflecteurs, les alarmes de trop-plein, les détecteurs de chaleur, etc. doivent être maintenus en bon état
Appliquer des pratiques de travail sécurisantes

Travaux à chaud

Utiliser un système de « Permis de travail à chaud », tel qu’il figure dans l’ISGOTT.
Ne pas utiliser un équipement sans avoir reçu la formation adéquate et avoir été autorisé à le faire
Vérifier qu’aucun tuyau d’un équipement de soudage oxyacétylénique ne fuit. Vérifier que ces tuyaux sont correctement fixés et ne sont pas pincés
Ne pas laisser d’objets tranchants traîner sur la zone de travail
Ne pas gêner l’accès à la zone de travail et se déplacer avec précaution
Toujours veiller à ce quelqu’un connaisse votre emplacement, tel qu’il figure sur le permis de travail
Vérifier qu’il n’existe pas de matériaux combustibles en dessous ou à proximité de la zone de travail
Ne pas commencer de travaux dans des zones où les surfaces sont couvertes de graisse, d’huile ou autres matériaux inflammables
Les hublots et les ouvertures par lesquelles des étincelles risquent de tomber doivent être fermés
L’extrémité opposée d’une paroi ou d’un pont devra être vérifiée pour vérifier l’absence de matériaux et de substances susceptibles de s’enflammer ou de câbles et autres organes qui risqueraient d’être affectés par la chaleur
Des certificats de dégazage devront le cas échéant être délivrés
Des extincteurs d’incendie adaptés devront être conservés à portée de main pendant l’opération
Une personne munie d’un extincteur adapté devra assurer la garde sur les zones qui risquent d’être affectées mais qui ne sont pas visibles du soudeur

Des vérifications fréquentes devront être effectuées pendant au moins les deux heures qui suivent la fin du travail.

Risques
Identifier les risques auprès de toutes les parties concernées et connaître les procédures de sécurité et d’urgence associées

Tout le personnel à bord doit être observateur et reporter les odeurs suspectes, des fuites de tuyaux ou de cuves, la surchauffe anormale d’équipements électriques, le stockage inapproprié de matériaux inflammables. Vérifier qu’aucun produit n’est stocké dans des endroits inappropriés, tels que les maisons de mâts, la cheminée, les petits locaux de machines et autres endroits du même type. Signaler l’absence de tout équipement de lutte contre incendie ou de sécurité.

MESURES PREVENTIVES ANTI-INCENDIE LORS DES OPERATIONS DE CHARGEMENT, DECHARGEMENT ET SOUTAGE

Tous les membres de l’équipage devront être conscients des risques de départ d’incendie dans une capacité du navire, lors du chargement ou en mer, et du danger qui en résulte pour le navire, la cargaison et le personnel. Cette section est conçue pour fournir des conseils généraux sur les précautions à prendre de manière à éviter les incendies lors de la manutention d’un chargement général, toutefois certaines cargaisons spécifiques peuvent donner lieu à des précautions anti-incendie spécifiques.

Lors des chargements, déchargements et soutages, des précautions devront être respectées, notamment les suivantes : il sera interdit de fumer et aucune flamme nue ne sera tolérée. Aucun travail à chaud, tel que le soudage ne devra être entrepris en extérieur. L’utilisation d’équipements électriques endommagés ou défaillants ne doit pas être tolérée etc… En fonction de la cargaison chargée, il peut être approprié de disposer d’extincteurs d’incendie à portée de main et d’avoir les tuyaux d’incendie disposés prêts à entrer en action.


Voir en ligne : Le Ressac