SPECIFICATION DU CAR-FERRY

Dans le sens de la hauteur, on peut dire que le Car-ferry ordinaire est divisé en trois parties :
1. Sous le garage où on peut avoir un ou plusieurs ponts pour loger les ballasts, les moteurs principaux et auxiliaires, les propulseurs d’étrave et même les locaux de l’équipage ;
2. Le garage qui est l’une des principales parties du navire et dont la conception conditionne la capacité en véhicules. Il peut être :
 ? A un, deux ou trois niveaux (Car-decks) ;
 ? A une ou deux rampes ;
 ? A tambour central ou à tambours latéraux
 ? Avec ou sans élévateurs ou rampes suspendues ou pivotantes.
De toute façon, le garage doit être exploité au mieux compte tenu de la nature et du nombre de véhicules à charger.
L’existence de deux rampes (une à l’arrière et une à l’avant ou latérale) facilite énormément la manutention en permettant un seul sens de circulation dans le garage. Avec une seule rampe, les véhicules doivent sortir par la même rampe d’entrée : ce qui impose un certain sens d’arrimage ou une plateforme pivotante.
Les tambours qui constituent la communication verticale entre les espaces du fond, le garage et les superstructures forment des îlots qui logent les escaliers, les ascenseurs, les différents circuits de ventilation (garage et machine) et les cheminées.
3. Les superstructures qui sont celles d’un navire à passagers et qui offrent des fauteuils, des restaurants, des cafétérias, des free-shops et autres espaces (Banque, Mosquée, Hôpital, Station de communication, etc.)

Les car-ferries de croisières ont, en plus des cabines et des suites, des promenades, des salles de sport, des discothèques et autres (garderies pour enfants, espaces canin, etc.)
Ces espaces ajoutés aux accommodations des officiers et à l’espace timonerie font du car-ferry un navire à grandes superstructures et dont l’architecture interne nécessite de grands soins pour une meilleure rentabilité du navire. L’une des solutions adoptées pour l’aménagement des car-ferries est l’utilisation des cloisonnements amovibles (flexible spaces)


Voir en ligne : Le Ressac