LA SECURITE INCENDIE A BORD DES ROULIERS

Parmi les colis embarquant sur un roulier, il y a un nombre important de matières dangereuses : il faudra veiller lors de la réalisation du plan de chargement à la ségrégation de celles-ci.

Les vapeurs d’essence dégagées par les véhicules (bien que les réservoirs doivent être au minimum) doivent être évacuées à la mer comme au port.

Les garages sont équipés des systèmes de détection et d’extinction (eau diffusée, CO2, mousse). Le garage du ASD (Aline Sitoé Diatta) est équipé de détecteurs et de système d’extinction à eau diffusée appelé le Drencher.

Ces installations de détection et d’extinction sont rigoureusement entretenues et testées.

Des rondes régulières accompagnées d’un système de surveillance par CCTV (Camera Control TV) sont assurées durant la traversée.

Les consignes d’interdiction de fumer doivent être scrupuleusement respectées dans les garages par le personnel du bord comme par les dockers et les équipes de saisissage.

Les armoires incendies doivent en permanence rester accessibles.

Compte tenu du volume important des gaz d’échappement évacués par les tracteurs qui travaillent souvent à pleine puissance, les rouliers sont équipés de centrales de ventilation puissantes.
Taux de renouvellement de l’air :

  • en opération commerciale : 15 fois par heure (refoulement)
  • en mer (si véhicules à moteur) : 10 fois par heure (aspiration d’un bord, refoulement de l’autre).

Voir en ligne : Le Ressac