Trois groupes japonais, Kawasaki Kisen, Mitsui OSK et Nippon Yusen se fusionnent

Trois groupes japonais, Kawasaki Kisen, Mitsui OSK et Nippon Yusen, ont annoncé lundi leur décision de fusionner leurs activités de transport maritime par conteneurs et les terminaux étrangers associés, afin de préserver leur rentabilité sur un marché instable. Les trois, dont les activités de transport maritime de marchandises par conteneurs totalisent un chiffre d’affaires d’environ 2.000 milliards de yens (près de 18 milliards d’euros), prévoient de créer une nouvelle entreprise conjointe le 1er juillet 2017.

Elle devrait être opérationnelle en avril 2018, le tout sous réserve d’approbation de la part des autorités de la concurrence. "Le transport maritime de marchandises par conteneurs croît certes, mais ces dernières années nous constatons un ralentissement tandis que l’offre de navires, elle, augmente, ce qui aggrave sérieusement le déséquilibre", expliquent les trois groupes dans un communiqué conjoint.

Les surcapacités observées dans le secteur sont un problème souligné par tous les grands acteurs, qui constatent certes que les volumes augmentent mais que les prix, eux, chutent. Les concentrations se sont accélérées ces derniers mois, avec entre autres l’accord de fusion conclu entre Hapag-Llyod et United Arab Shipping Company (UASC), après le rachat de Neptune Orient Lines (NOL), opérateur historique de la cité-Etat de Singapour, par le français CMA CGM.

Kawasaki Kisen, Mitsui OSK et Nippon Yusen ont d’autres activités qu’ils vont conserver en propre, comme le transport par bateau de gaz naturel liquéfié ou de voitures et même l’exploitation de ferrys de passagers (Mistui OSK) ou de bateaux de croisière (Nippon Yusen).


Voir en ligne : LeRessac